Navigation – Plan du site
Éléments pour une histoire des études et de la recherche en danse dans l’université en France
Témoignages et chronologies

La section danse de l’université Nice Sophia Antipolis : quelques repères entre enseignement et recherche

Marina Nordera

Notes de la rédaction

Texte collectif coordonné par Marina Nordera.

Texte intégral

1Suite à l’ouverture en 1992 du DEUG Arts, mention : Arts du Spectacle, option Danse et Théâtre, le département des Arts de l’UFR Lettres de Nice réunit les deux cycles en Musique et Arts du Spectacle (mentions : Danse et Théâtre). Par la suite, la Section Danse obtiendra annuellement de l’université de Nice entre trois et six mois d’enseignement par des universitaires en danse étrangers. À partir de 1993, à travers les programmes Fullbright, la section Danse invite alors chaque année des chorégraphes pour des sessions de plusieurs semaines d’ateliers de créations : Jeannette Dumeix et Marc Vincent, Jackie Taffanel, entre autres. A partir de 1994, la Section Danse met en place des échanges universitaires européens (Erasmus, Socrates) en Europe et dans les pays Méditerranéens.

2En 1995, à l’initiative de Michel Bernard, président du GTD Arts au Ministère de l’Éducation Nationale, création d’une commission Danse pour organiser les programmes de danse dans l’enseignement secondaire. Cette commission est co-présidée par Charles-Henri Pirat et Didier Deschamps (Ministère de la Culture). Charles-Henri Pirat est élu assesseur maître de conférences au bureau de la 18ème section du CNU.

3En 1996 l’université de Nice ouvre le 1er poste en France de Professionnel Associé (PAST) en Danse, confié à la danseuse et chorégraphe Annemari Autere.

4En 2001 Marina Nordera, historienne de la danse et danseuse, chercheuse à l’Institut Universitaire Européen de Florence en Italie, est professeure invitée (six mois). L’Université de Nice obtient du Ministère la création du 1er poste en France de Professeur d’Université en Danse.

5En 2002 Marina Nordera, est élue par la Commission des spécialistes au poste de Professeur d’Université en Danse à Nice. Elle est responsable de la licence et de la section danse. S’ouvre ainsi la possibilité d’encadrer la recherche doctorale en danse à l’Université Nice Sophia Antipolis.

6En décembre 2003, grâce à la collaboration avec le Centre National de la Danse et le Festival de Danse de Cannes, a lieu le Colloque International « Les discours de la danse. Mots clef pour une méthodologie de la recherche », sous la responsabilité scientifique de Susanne Franco, Marina Nordera et Claire Rousier.

7En 2004, dans le cadre de la reforme LMD l’UNS obtient l’habilitation de la Licence Arts : Théâtre, Danse, parcours « Etudes en danse », « Enseignement de la danse », « Traditions et patrimoines des arts vivants » et du Master « Théories et pratiques des arts », spécialité « Etudes en danse ». Cette habilitation permet une réorganisation des enseignements en L et M et l’introduction d’une orientation en pédagogie de la danse en Licence. Un dialogue est initié avec le Ministère de la Culture afin de créer des passerelles et des validations pour l’obtention du Diplôme d’État en danse. Au cours de la même année Mark Franko, Université de Californie à Santa Cruz, USA, est professeur invité (deux mois).

  • 1 Susanne Franco et Marina Nordera (dir.), I discorsi della danza. Parole chiave per una metodologia (...)

8En 2005 le colloque international « Atelier de la danse n. 1 : Transdisciplinarité », est organisé par les doctorants sous la coordination de Nathalie Gauthard (ATER à la section théâtre) et Marina Nordera à l’occasion du Festival de danse de Cannes. Susanne Franco, Université IUAV de Venise est professeur invité (trois mois). Sa présence à Nice permet de finaliser la publication d’un ouvrage issu du colloque de Cannes en 2003.1

9En 2006 le colloque international « Atelier de la danse n° 2 : Mémoires » est organisé par les doctorants en danse coordonnés par Marina Nordera dans le cadre du Monaco Dance Forum. Suite aux discussions et réflexions nées à cette occasion, Marina Nordera et Joëlle Vellet, avec Laure Guilbert, Nicole Topin et Philippe Guisgand fondent l’Association des Chercheurs en Danse. Claudia Jeschke, université de Salzburg, Autriche, est professeur invité (deux mois). Marie Tholon obtient une allocation pour sa recherche doctorale en danse.

10En 2007 l’habilitation de la Licence « Arts : Théatre, Danse » et du Master « Théories et Pratiques des Arts », parcours : « Etudes en Danse» est reconduite. Depuis cette même année le Master Arts de Nice fait aussi partie d’un programme Erasmus à douze, puis quinze pays et d’un Erasmus Mundus en « Etude du Spectacle Vivant ». Les promotions de master s’internationalisent sensiblement.

11Plusieurs négociations menées avec les instances universitaires aboutissent enfin à la création d’un poste de maître de conférence en danse qui sera mis au concours en 2007. Joëlle Vellet est élue sur ce poste. Elle apporte à la Section danse ses compétences spécifiques dans le domaine de la transmission en danse et son expérience de création et direction de diplôme et de responsabilités pédagogiques à l’université de Clermont-Ferrand. Cette même année se tient le colloque international « Atelier de la danse n. 3 : Traces » au cours du Festival de danse de Cannes, organisé par les doctorants en danse coordonnés par Marina Nordera.

12En 2008 Mahalia Lassibille, anthropologue de la danse, africaniste, est élue par la Commission des Spécialistes au poste de maître de conférences en danse sur le poste vacant de Charles-Henri Pirat, parti à la retraite. A partir de la rentrée 2008 Joëlle Vellet est responsable de la section danse. Sylvie Fortin (UQAM, Montréal) est professeur invité (un mois). Grâce à l’initiative de Béatrice Mazalto et Sylvie Puiroux, naît « Sillages », projet pour la danse contemporaine à Nice. La Section Danse est partenaire dès sa naissance et organise dans le cadre de « Sillages 2008 : Autour d’un chorégraphe, Alwin Nikolais » une action pédagogique (master class) et une table ronde coordonnées par Marina Nordera. Suite au colloque Interdisciplinaire des doctorants en LSHS « Corps et Savoir », la publication en ligne des actes a été réalisée sous la responsabilité de Marie Tholon.

  • 2 Voir aussi : Roxane Martin, Marina Nordera (dir.), Les arts de la scène à l'épreuve de l'histoire : (...)

13En mars 2009 Roxane Martin et Marina Nordera organisent le colloque international « Les arts de la scène à l’épreuve de l’Histoire : les objets et les méthodes de l’historiographie (1635-1906) ».2 Début avril Marina Nordera coordonne l’organisation d’une action pédagogique (master class) et de la journée d’étude « Du singulier au pluriel. Isadora Duncan, histoire d’une transmission » dans le cadre de « Sillages 2009 », puis elle prend la direction du Centre de recherche sur l’interprétation des textes en musique et dans les arts du spectacle (RITM EA 3158). Suit en novembre l’organisation du colloque international « Atelier de la danse n° 4 : Traces : De/Racines », organisé à Cannes par les doctorants en danse coordonnés par Marina Nordera, comme tous les deux ans. Signature d’une Convention de partenariat avec l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes pour la création du Diplôme National Supérieur Professionnel en Danse. Thomas DeFrantz, MIT, USA, est professeur invité (un mois). Margarita Poulakou obtient un contrat doctoral pour son inscription en thèse en danse. Accueil de Clara Rico Ozes, post-doctorante financée pour deux ans par le Ministère de la Recherche Espagnol (2009-11) pour la recherche L’art de danser à la française : construction du corps et identités nationales dans l’Espagne du XVIII siècle. Première soutenance d’un Doctorat en danse sous la direction de Marina Nordera : Marie Tholon (allocataire monitrice), avec la thèse Du sable à la scène. Circulations des danses sabar et ballet manding au Sénégal.

14A la rentrée 2010 Mahalia Lassibille est responsable de la section danse. Ramsay Burt, De Montfort University, Leicester, UK, est professeur invité (un mois). Dans le cadre d’un projet « Danse en amateur et répertoire », un extrait de la pièce « Parcelles de ciel » de Susan Buirge est transmis par Sylvie Giron à l’association estudiantine Med’arts, à l’initiative et sous la coordination de Joëlle Vellet. Dans le cadre de « Sillages 2010 », organisation de la journée d’études « Transmission du répertoire en danse contemporaine : reconstruire ? recréer », coordonnée par Joëlle Vellet. Un projet de spectacle sur les madrigaux de Claudio Monteverdi (Monteverdi, il suono dell’anima) realisé par les étudiants avec le cœur universitaire au Conservatoire National de Région, coordination de Marina Nordera. La même année ont lieu les soutenances de thèses de Mattia Scarpulla (Identifications étrangères. Une analyse des chorégraphies de Lia Rodrigues et Ea Sola) et Claire Buisson (Danse, espace, technologies : ethnographie expérimentale des notions de présence et de performativité en danse).

15Projet pour un accord de coopération scientifique franco-portugais dans le cadre du Programme Hubert Curien - Pessoa 2010-11, entre l’équipe des chercheurs en danse du RITM (coordination Marina Nordera) et la Faculdade de Motricidade Humana de Lisbonne (coordination Daniel Tercio). Titre : « Les études en danse en Europe in progress : méthodologies et interdisciplinarités ». Chercheuses de l’université Nice Sophia Antipolis impliquées : Joëlle Vellet, Mahalia Lassibille, Annemari Autere, Claire Buisson.

16En 2011 Jacqueline Shea Murphy et Egil Bakka sont professeurs invités (un mois chacun). Dans le cadre de « Sillages 2011 : Françoise et Dominique Dupuy, une danse à l’œuvre » organisation par Joëlle Vellet de la journée d’étude « Le rythme : entre commun et singulier ». En mai, organisation du colloque international « La transmission du geste en question : processus, expérience, figures », responsable scientifique Joëlle Vellet. Création d’un poste de maître de conférence en danse : Federica Fratagnoli, spécialiste de l’analyse du mouvement et de la danse indienne traditionnelle et contemporaine est élue au concours. Création du Parcours « Interprétation en danse » dans le cadre du partenariat avec l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes « Rosella Hightower ». Première invitation d’un groupe d’étudiants de la section danse avec Joëlle Vellet par le Festival des Architectures Contemporaines, festival de création musicale étudiante de l’Université d’Aix en Provence dirigé par Christine Esclapez. Chaque année depuis présence d’un groupe de danseurs de l’université de Nice. Soutenance de thèse création de Ga Young Lee Fichet : Création d’une pratique théorique, d’une théorie pratique à partir de quatre éléments : les quatre éléments comme expérience des matières corporelles et des idées qui stimulent les sensations et l’imagination. Accueil de Davia Benedetti pour un post-doctorat financé par l’université de Corte sur la danse contemporaine en Corse. Le colloque international « Atelier de la danse n. 5 : Ecrire en corps : entre description et interprétation» est organisé en novembre par les doctorants en danse coordonnés par Marina Nordera.

17En 2012, habilitation de la Licence Mention « Arts du spectacle : danse, théâtre », parcours « Etudes en danse » et « Interprétation en danse » et du parcours recherche « Etudes en danse » et du Parcours M2 Pro Métiers de la transmission et de l’intervention en danse (conçu et mis en place par Joëlle Vellet) du master « Théories et pratiques des arts vivants ». Dans le cadre de « Sillages 2012. Tanz mit mir », Laure Guilbert et Marina Nordera sont responsables de la Journée d’étude internationale « Autour de l’historiographie de la danse moderne allemande : état des lieux et perspectives ». Le 7 avril se tient à Nice la première réunion des enseignants chercheurs en danse en poste à l’université en France. Cette rencontre constitue une première étape d’un dialogue et d’une concertation autour des préoccupations communes concernant la recherche et les études en danse en France. Bianca Maurmayr obtient un contrat doctoral pour son inscription en thèse en Arts : danse. Le Laboratoire RITM fusionne avec le CTEL afin de constituer une nouvelle unité, le Centre Transdisciplinaire d’Epistémologie de la Littérature et des Arts Vivants (EA 6307).

18A la rentrée 2012 Federica Fratagnoli est responsable de la Licence Danse et Marina Nordera de la Section Danse. Première promotion du nouveau parcours professionnel « Métiers de la transmission et de l’intervention en danse » du master « Théories et pratiques des arts vivants ».

19En 2013 Andrée Martin et Andrée Grau sont professeures invitées (un mois chacune). En occasion du centenaire de la première représentation du Sacre du Printemps (Stravinsky-Nijinsky-Roerich) par les Ballets Russes, en avril organisation par Marina Nordera de la Journée d’étude « Autour des Sacres » à Cannes, en partenariat avec l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes (ESDC). Une séance des Ateliers des doctorants du CND est délocalisée à Nice en juin. Mahalia Lassibille est mutée au Département Danse de l’université de Paris 8 en septembre 2013. Sarah Andrieu et Camille Paillet sont nommées ATER pour l’année 2013-14. Organisation de la journée d’études « Échos d’œuvres : danser les répertoires » dans le cadre de « Sillages 2013 : Echo : danse danse danse » par Federica Fratagnoli et Marina Nordera. Organisation de la journée d’étude « Revisiter l’historiographie de la danse et éclairer l’histoire du genre : étude de quelques figures de danseuses (France, fin XVIIème – début XXème siècle) » dans le cadre d’un projet collectif de recherche financé par le GIS, Institut du Genre, sous la coordination d’Hélène Marquié (université de Paris 8) et Marina Nordera. Colloque international « Atelier de la danse n° 6 : Le(s) temps de la danse », Festival de danse de Cannes, organisé par les doctorants en danse, coordination de Marina Nordera. Soutenances de thèse de Marian del Valle (Le processus de création dans la démarche post-chorégraphique de Barbara Manzetti, Monica Klingler et Marian del Valle ) et Dora Kiss (La saisie du mouvement. De l’écriture et de la lecture de la belle danse).

20En 2014 Hélène Duval (UQAM, Montréal) est professeure invitée (un mois). Colloque bi-lateral bi-site « La recherche en danse entre France et Italie : approches, méthodes et objets », co-organisé par l’association des Chercheurs en Danse, l’Associazione Italiana per la Ricerca sulla Danza, l’université de Turin et l’université de Nice Sophia Antipolis, à Nice et Turin. Organisation du colloque La « contemporanéité » dans les pratiques scéniques en danse et en musique : regards croisés entre l’Afrique et l’Asie du Sud, par Antoine Bourgeau, Federica Fratagnoli et Mahalia Lassibille.

Quelques notes synthétiques sur la Section Danse aujourd’hui

21La Section Danse au sein du Département des Arts de l’Université de Nice Sophia Antipolis, fondée en 1983, offre une formation complète LMD en danse. Au cours des dernières 30 années, l’introduction, le développement et l’affirmation de l’enseignement et de la recherche en danse dans le cadre universitaire, ont permis et permettent la définition, la mise en place et surtout le questionnement des outils et des fondements théoriques de la discipline (récentes par rapport au système canonique des disciplines universitaires). Pour les enseignants chercheurs et les étudiants de la Section danse la réflexion reste ouverte pour ce qui concerne les orientations méthodologiques, la définition même de la recherche, le processus de structuration de la discipline, les fondements théoriques des études et les outils choisis. La danse, vue à la fois comme pratique culturelle et comme forme artistique, est proposée en tant qu’objet d’étude privilégié dans les domaines des sciences humaines, des disciplines artistiques et de l’esthétique.

22L’équipe pédagogique permanente est actuellement constituée par un professeur et trois maîtres de conférence, auxquels s’ajoutent, selon les années des ATER, des doctorants contractuels et des professionnels chargés de cours. Des artistes en création sont régulièrement invités pour des ateliers/rencontres ponctuels ou réguliers. Actuellement la section compte environ une centaine d’inscrits sur l’ensemble des formations LMD. Les étudiants viennent de toute la France, des Dom Tom et de l’étranger (Europe, Amérique du sud, Asie…).

23L’objectif premier de la Licence Arts : théâtre, danse, Parcours Etudes en danse est de donner aux étudiants un bon niveau de connaissance historique, théorique, technique et pratique de la danse, de culture générale et de méthodologie. La formation proposée par le parcours Etudes en danse répond à l’intérêt pour les arts chorégraphiques en tant qu’objets de réflexion et de recherche, lieux d’expérimentation artistique, pratiques de transmission. Ce parcours façonne le socle indispensable sur lequel une formation professionnelle supplémentaire peut s’articuler et se développer. Il est à même de stimuler l’intérêt d’une population étudiante aux origines très diversifiées, de prendre en considération les transformations d’un monde chorégraphique dynamique, et de soumettre à une réflexion critique la réalité d’un monde artistique, culturel et professionnel aux paramètres multiples.

24Le Parcours « Interprétation en danse » est réservé aux étudiants en préparation du DNSPD à l’ESDC, titulaires des unités de valeurs du DE anatomie, histoire de la danse et formation musicale, qui souhaitent acquérir un certain nombre de crédits universitaires afin d’obtenir une licence dans un parcours danse. Ce parcours spécifique a pour objectif de procurer à ces étudiants les outils théoriques indispensables dans une licence universitaire en danse, de mettre en place une configuration spécifique visant à une harmonisation des crédits et des coefficients des cours mutualisés suivis par ces étudiants et à une architecture administrative plus cohérente et gérable.

25La formation du parcours Ethnologie des arts vivants, théorique, propose une large culture générale dans le domaine du champ épistémologique et de l’histoire des disciplines. Mais elle est également pratique et méthodologique, insistant sur les méthodes d’enquête de terrain. Elle est fondamentalement bi-disciplinaire, offrant à l’étudiant une formation complète, qui fait presque toujours défaut dans les enseignements d’ethnologie de la musique ou de la danse en France.

26L’enjeu principal de la formation du Master « Théories et pratiques des arts vivants », parcours « Etudes en danse » et « Ethnologie des arts vivants » est l’articulation théorie(s)/pratique(s) dans les arts vivants. L’objectif, sur le plan scientifique, est de conduire l’étudiant à acquérir dans son domaine, conjointement à des compétences techniques élevées, une conscience théorique aiguë, lui permettant de développer un projet de recherche de haut niveau. À cet effet, outils d’analyse et de réflexion sont toujours étroitement combinés dans l’étude des textes et des productions, l’approche étant à la fois historique et esthétique, ethnologique et anthropologique.

27Le parcours M2Pro « Métiers de la transmission et de l’intervention en danse », initié et coordonné par Joëlle Vellet, permet, sur la même base, l’acquisition de compétences professionnelles, et l’acquisition des outils indispensables à une réflexivité sur les pratiques qu’elles soient d’enseignement et de formation, ou des pratiques d’accompagnement artistique et culturel.

28L’activité de recherche menée au sein du Doctorat en danse, coordonnée depuis 2003 par Marina Nordera, s’organise au sein du Centre transdisciplinaire d’épistémologie de la littérature et des arts vivants (CTEL 6307) et de l’Ecole Doctorale LSHS de l’UNS. La formation doctorale s’articule en séminaires méthodologiques transversaux, en sessions de travail bimestrielles visant à analyser et partager les questionnements liés aux recherches spécifiques de chaque doctorant, en conférences, journées d’étude et colloques. Après plusieurs années consacrées à la relation entre danse et mémoire et entre danse et écriture, ainsi qu’à des questions historiographiques, à la transmission du geste, aux modalités d’articulation entre théorie et pratique, l’équipe de recherche travaille à l’analyse et la mise en forme des résultats, afin d’en réaliser la publication, individuellement et collectivement.

29Les contrats doctoraux : Bianca Maurmayr (2012-), Margarita Poulakou (2010-2013), Marie Tholon (2006-2009).

30Les thèses soutenues : Dora Kiss Muetzenberg (2013), Marian Del Valle (2013), Ga Young Lee (2011), Claire Buisson (2010), Mattia Scarpulla (2010), Marie Tholon (2009).

31Les thèses en cours sont actuellement au nombre de huit et portent sur l’histoire et l’analyse de la danse théâtrale et sociale du XVIème au XXIème siècles en France et en Italie (Bianca Maurmayr, Karen Nioche, Margatita Poulakou, Camille Paillet, Alessandra Sini, Lieselotte Volkaert), au Chili (Adeline Maxwell), en Afrique (Sarah Briant).

32Pour ce qui concerne les relations internationales, la Section danse a signé des accords avec Espagne, Finlande, Pays Bas, Italie, Autriche, Estonie, Suède, UQAM Montréal, entre autres. La formation Master fait partie du « Master Européen conjoint en étude du spectacle vivant» qui associe 15 universités européennes et du Master Mundus étude du spectacle vivant. Un certain nombre de partenariats a été mis en place pour renforcer la construction de relations privilégiées et de réseaux au niveau national (Centre National de la Danse) et local (avec la communauté territoriale, les institutions culturelles et le spectacle vivant : DRAC, Conseil Général, Mairie de Nice, CNRR, Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, Théâtre de Grasse, Théâtre national de Nice, Cie Système Castafiore, Cie Kubilaï Khan Investigations, Théâtres en Dracénie, Association Le Terrain Vague, Projet Sillages, Monaco Dance Forum, Ballets de Montecarlo, entre autres). L’Ecole Supérieure de Danse de Cannes (ESDC) et l’Université de Nice Sophia Antipolis (UNSA) ont associé leurs compétences respectives grâce à un partenariat qui relie leurs formations artistiques professionnelle et universitaire. La complémentarité des deux cursus permet de créer une passerelle d’échanges d’enseignements. Cette formation s’inscrit dans le cadre du nouveau diplôme National Supérieur Professionnel de Danseur (DNSP) mis en place par le Ministère et effectif depuis 2009/2010.

Haut de page

Notes

1 Susanne Franco et Marina Nordera (dir.), I discorsi della danza. Parole chiave per una metodologia della ricerca, Torino, UTET, 2005

2 Voir aussi : Roxane Martin, Marina Nordera (dir.), Les arts de la scène à l'épreuve de l'histoire : les objets et les méthodes de l'historiographie (1635-1906), Paris, Honoré Champion, 2011.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marina Nordera, « La section danse de l’université Nice Sophia Antipolis : quelques repères entre enseignement et recherche », Recherches en danse [En ligne], 1 | 2014, mis en ligne le 01 mars 2014, consulté le 27 mai 2017. URL : http://danse.revues.org/643

Haut de page

Auteur

Marina Nordera

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

association des Chercheurs en Danse

Haut de page
  • Logo aCD
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Les cahiers de Revues.org